Archives de Catégorie: Construire à plusieurs

Jouer mindfuck 3

Labyrinth

 

Je termine ici le volet technique du jeu mindfuck tel que je le conçois. Après avoir dit le mindfuck c’est totalement le fun, je me retrouve à lister un paquet de contraintes et de conditions préalables pour limiter les sorties de route et les effets casse-gueule. Mais quand ça fonctionne, je considère que c’est un kiff qui valait bien mes efforts. Lire la suite

Publicités

Jouer mindfuck 2

 

Smarties: Mandelbrot Set

 

En piste ! On attaque le volet technique. J’ai bien conscience que la façon dont j’ai développé mon dernier billet laisse entendre que je joue sous substance. C’est faux, je nie en bloc. Je ne crois pas qu’une partie mindfuck doive forcément ressembler à un gros n’importe quoi en roue libre, genre vazy lâche prise et tu vas voir y’a de la lumière qui pulse derrière tes yeux.

Quand je joue mindfuck, je ne déconstruis pas exactement le sens, en réalité, je me contente de le construire autrement. J’ai toujours besoin d’une certaine cohérence, même si elle n’est pas stable, ou logique, ou réaliste. J’ai besoin de points d’appuis sur lesquels je peux co-construire en harmonie avec les autres, et j’ai besoin de validation de la part des autres joueurs. Lire la suite


Jouer mindfuck 1

Selfportrait with brown jacket

(… ou comment convaincre la noble assemblée que tu leur avais pas manqué, au fond.)

J’ai peut-être de mauvaises fréquentations, mais j’ai l’impression qu’un rôliste peut céder facilement à la tentation de survendre la puissance de son imagination et l’infinité des possibilités du jdr papier, notamment si on l’enferme cinq minutes avec un GNiste ou un joueur de jeux vidéos. Alors que, contrairement à ce à quoi je m’attendais de la part d’un media qui repose effectivement sur l’imagination des participants, j’ai l’impression qu’en jeu de rôle il y a de nombreux verrous en place qui m’empêchent d’assumer pleinement un tout est possible en jeu.
Lire la suite


Les propositions 3

A man is never lost at sea

J’ai avoué dans mon dernier billet que j’essayais d’éviter les refus à la table. Ce qu’un grand penseur actuel du jdr, par ailleurs brillant pédagogue, a fort élégamment résumé par : « ben oui, mais c’est ça jouer au jdr : tu joues un rôle, et les autres te balancent des trucs dans les pattes, et toi tu te démerdes avec ».

Avec mes camarades improvisateurs, nous faisons une différence entre le jeu en force, et le jeu en confiance. Question de goût et de sensibilité, je n’aime pas la sensation du jeu en force : je n’aime pas qu’on m’impose une proposition, même si le joueur a théoriquement le droit de le faire, et je n’aime pas non plus qu’on m’enferme dans une proposition (ce qu’on appelle en impro une rudesse). Lire la suite


Les propositions 2

Bras de fer

Je me rends bien compte que je m’embarque sur un thème beaucoup plus théorique que d’habitude et que je n’ai pas forcément les outils pour le traiter correctement. Je ne vais donc pas très loin ni très vite, et c’est un sac de nœuds invraisemblable dans ma tête. N’hésitez pas à me reprendre en commentaires, ou à m’indiquer des ressources, j’avance tellement à tâtons que toute lumière sera la bienvenue.

J’avais annoncé un billet sur « accepter une proposition » et « formuler une proposition acceptable » mais je me retrouve à faire un détour par le refus en jeu. Petit crochet par des routes secondaires. Lire la suite


Les propositions 1

divergence

A la fin de la série Concéder, j’avais posé (attention spoiler) : dans le doute, et dans l’optique de choisir des conflits qui aient du sens, je dis ok j’accepte, du moment que ce qu’on me propose est acceptable. Sauf que des fois c’est pas toujours bien clair ce qu’on me propose et c’est pas toujours bien clair ce que signifie accepter. Lire la suite


Du fixe et du mouvant 2

attention sables mouvants

Suite directe du billet précédent, pour nuancer ce que j’ai posé à la truelle sur le rembobinage en jdr et affiner un peu mon « je me tiens à ce qui a été dit et on avance ».

3. Investir les blancs, préciser les flous

Il y a des cas de retour en arrière qui sont mieux tolérés que d’autres. Lire la suite


Du fixe et du mouvant 1

sables mouvantsCette réflexion fait suite à la conférence de Romaric Briand à propos de son Maelstrom. Je tiens à préciser que je ne compte pas discuter ses définitions ou ses conclusions ici, parce que je ne suis pas sûre de les comprendre ou alors je les désapprouve en partie, mais je me permets de me nourrir de ce qui m’intéresse dans cette conférence pour m’en servir et éclairer ma propre pratique.

J’ai découvert à cette occasion, et par les quelques réactions que la conférence a suscitées, qu’il y a des éléments considérés comme mouvants (« malléables ») dans une partie de jdr : qu’il peut coexister des descriptions contradictoires, qu’on peut effacer ou modifier a posteriori les actions/réactions des pj, les dialogues, les interventions des joueurs, etc. et que cette façon de jouer participe de la définition du jdr. Lire la suite