Au retour de la CyberConv

Ce week-end a eu lieu la CyberConv, sur Discord, Twich et Youtube. Une convention de JDR avec des parties, des actual play, du stream non-stop, des tables rondes, des stands virtuels, des discussions de partout, une jam, un bundle de jeux dont les revenus iront au Secours Populaire…

C’était fou.

Une convention en ligne ?

Les orgas ont monté tout ça en 3 semaines. 3 semaines d’agrégation d’à peu près toutes les initiatives, de coordination entre des personnes qui ne se connaissaient pas avant, de construction et structuration permanentes.

Une conv virtuelle modérée aux petits oignons, avec de la dentelle de bots et de niveaux d’accès. Qui a fait une large place aux intervenantes féminines, qui a intégré la sécurité émotionnelle dans sa charte et son fonctionnement. Une conv francophone, enfin, où québecois, suisses, belges et français ont pu partager un même rendez-vous virtuel.

Je suis encore bluffée, autant devant le boulot accompli par les orgas que devant leur gentillesse et leur disponibilité.

La philosophie de la conv, c’était un genre de bac-à-sable avec une belle ouverture et une grande liberté pour les participants : « on pose le cadre et le lieu, dites-nous ce que vous voulez faire avec nous là-dedans. » Pour un résultat diversifié, protéiforme, tâtonnant, enthousiasmant.

C’était fou.

Euh… un stand virtuel ?

J’ai participé au stand des Courants Alternatifs. Autant dire que 48h avant, on savait pas encore bien ce que ça voulait dire. On avait un canal textuel, on avait fait un petit catalogue en pdf pour rassembler les jeux qu’on vend (comme une table de stand quoi). Mais… « tenir le stand », qu’est-ce que quoi ?

Et ben finalement ça a ressemblé énormément à un stand IRL. Le gros stress de l’ouverture, le relai quand certains vont grignoter, les saluts mal réveillés le matin, les échanges sur-sympathiques avec des rôlistes qui viennent nous parler des jeux auxquels ils ont déjà joués, les questions sur les projets en cours pour les auteurs présents. La sensation d’émulation, l’excitation, les blagues entre nous, et des morceaux de théorie rôliste qui déboulent d’un coup. La fatigue aussi, le mal de crâne, le besoin de sucre et de caféine.

Comme. En. Vrai.

Et en cette période de confinement, ces sensations-là et des discussions-là, elles n’ont pas de prix. Ce week-end, j’étais ailleurs.

Dans l’appréhension de ne voir personne se manifester dans le canal textuel, on avait prévu 6 petites interviews à l’écrit mais en live, réparties sur le week-end : Vivien Féasson, Melville, Tiramisu, Cendrones, Léonard Chabert et Côme Martin se sont prêtés à l’exercice. Je crois que ça a été une jolie réussite, et j’ai moi-même appris des choses !

Prise d’XP : le public qui réagissait aux petites interviews était souvent celui qui écoutait d’une oreille une conf dans le salon vocal d’à côté. Sur Internet, les échanges sont moins fluides, on se disperse en attendant une réponse, on papillonne. Notre public avait une oreille d’un côté et les yeux de l’autre, par intermittences. Plutôt bon à savoir pour réfléchir à des RDV simultanés oral/écrit, même s’ils n’ont rien à voir, pour profiter de cette habitude-là.

Et à part ça ?

Autour aussi, c’était comme dans une convention IRL : tellement de choses tout partout, tu entoures des trucs sur le programme mais en fait tu te retrouves à la buvette (ou dans un salon où ça papotte). Tu vas jeter un œil sur le stand des copains et en scrollant tu ne retrouves plus le tien.

Et puis tu tombes par hasard sur un sujet que t’as pas vu venir et hyper bien mené… par exemple le débat autour de la carte X et la sécu émotionnelle mené par l’équipe de Roleplay That Movie : de vrais échanges entre eux et leur tchat, de chouettes arguments, des positions plutôt nuancées, un vrai dialogue. Une putain de discussion live intelligente et respectueuse sur ce sujet sur Internet. Si ça c’est pas de la magie, je sais pas ce que c’est.

Et niveau chiffres ?

En voilà quelques uns, diffusés par les organisateurs :

  • + de 1700 personnes sur le serveur Discord
  • + de 200 salons sur ce discord
  • + de 140 parties jouées ce week-end
  • + de 40 participants à nos tables rondes
  • + de 30 parties jouées simultanément
  • 18 modérateurs pour veiller au grain
  • 13 membres du CyberStaff (des malades ceux-là)
  • 10 personnes pour s’occuper de la diffusion live (dans l’ombre et la lumière)
  • 9 communicants qui ont fait un travail de fou
  • 9 orgas pour gérer le pôle stage
  • 4 cyborgs pour gérer les parties
  • MAIS SURTOUT : 3000$ pour le secours populaire.

Et enfin, la chaîne youtube où retrouver les tables rondes, les actual play, les moments de radios libres.

Et maintenant ?

Aujourd’hui c’est la redescente. Comme. En. Vrai. Le retour à la réalité. Le manque de sommeil. Le blues. L’envie de lancer plein de choses malgré le voyant d’énergie qui clignote rouge depuis hier soir. Le besoin de s’échanger des coeurs, du love, des merci sans s’arrêter.

Je me sens profondément reconnaissante envers les orgas. Admirative devant l’ampleur de leur réussite, autant en fréquentation qu’en rencontres et qu’en innovation. Galvanisée, aussi. Vidée et rechargée à bloc en même temps.

C’était fou.

Et maintenant, il va falloir s’en remettre.

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :