Des nouvelles d’Eugénie

Greenhouse Entrance

 

Bon. Ça fait deux mois que le blog est en friche, je le reconnais. Genre, je peux pas tricher, ça commence à carrément se voir. Les orties ont dévoré la pelouse et je te raconte pas la couleur de l’eau dans le bassin. Je ne veux pas avoir l’air de pipoter, mais j’ai un paquet de notes qui n’attendent qu’un moment d’énervement pour se mettre en ordre… Sauf qu’en ce moment rien ne m’agace. Donc, ami lecteur amie lectrice, si tu veux du jus, vazy agace-moi je t’attends.

 

Un coup d’œil dans le rétro

Néanmoins, ça n’est pas parce que je laisse pousser les mauvaises herbes par ici que j’ai chômé totalement. Plusieurs pistes pour retrouver des morceaux d’Eugénie, éparpillés ici et là.

Côté production « théorique » (avec de gros guillemets) :

Casus Belli m’a permis d’ouvrir un gymnase en leurs pages : on a inauguré ça au numéro 17 paru en janvier, et on verra bien combien de temps le comité Jeunesse et Sport me laissera les clefs.

J’ai aussi rendu ma copie pour le fameux opus consacré au jeu du point de vue du joueur, Jouer des parties de jeu de rôle, à paraître chez les Lapins Marteaux. Sans surprise, un article sur la concession (ce qui accentue encore ma perplexité sur la façon dont ce sujet a eu l’air de toucher pas mal de rôlistes). Je vous en reparlerai quand il sortira, et que j’aurai pu jeter un oeil aux autres articles.

 

Côté parties, on peut retrouver des traces également.

Des comptes-rendus chez le taulier du lundi :

le CR d’une partie de Ich und meine Maske (un hack/reskin de ghost/Echo écrit par Go@t) rédigé par Epiphanie ;

les CR une campagne de Sur les frontières (un jeu de Manuel Bedouet) rédigés par Julien Pouard ;

un CR d’Inflorenza (encore un !) rédigé par mes soins, sur un théâtre d’Epiphanie ;

les CR d’une campagne intitulée Aventures dans le Consulat, rédigés par Epiphanie

 

Des enregistrements sur youtube :

les 9 épisodes de Bloody tears, notre campagne d’Apocalypse World avec du gravier. La campagne s’est achevée comme elle avait commencé, c’est-à-dire dans le sang et la violence. Le final est un peu abrupt, mais on a préféré laisser en l’état, n’étant pas forcément raccord entre nous sur le genre d’épilogue qu’on aurait pu ajouter.

– un Inflorenza en mode « mindfuck », sur lequel je reviendrai plus en détails tout bientôt ;

– les premier épisodes d’une campagne qui vient de commencer, Les Sels de Millevaux de Yoann Calamai, un jeu inspiré de Arbre de Thomas Munier : la création de personnage ; l’épisode 1, l’épisode 2.1, l’épisode 2.2.

 

Au fond de la seringue

Mais au fond, la vérité vraie c’est que jusqu’ici le blog me permettait de continuer ma partie entre deux séances hebdomadaires, voire d’évacuer la frustration après une session moins satisfaisante. J’étais déjà une tox avec une aiguille dans le bras mais mon dealer ne me filait pas tout d’un coup.

Or, on dirait qu’aujourd’hui j’ai trouvé le moyen de toucher le fond de la seringue sans passer par le blog. Je joue au max de ce que me permet mon agenda (ce qui est encore du domaine de la petite joueuse par rapport à certains foufous qui officient sur hangout, soyons honnêtes) (car il y a de ces foufous sur hangout, je suis admirative).

Et surtout, je n’ai plus assez de frustration en jeu pour me creuser la tête à comprendre ce qui ne fonctionne pas. Mes parties sont de satisfaisantes à excellentes, en terme de plaisir personnel bien sûr (je ne me prononcerai pas sur la qualité « objective »). Même sur les débriefs, je me suis (presque) calmée.

Ce qui augure d’un rythme beaucoup plus lent à l’avenir, à la mesure de mes frustrations et mes agacements.

 

Voilà pour les nouvelles, et voici même en bonus la plus grande leçon que j’aie apprise pendant ces deux derniers mois : quand tu es trop fatiguée pour jouer, mieux vaut ne pas jouer. Aussi tentant soit-ce (soisse?). Et ben rien que ça, c’est pas facile facile.

Au fond de la seringue, oui.

 

crédit photo : Thomas (CC BY-ND 2.0)

Publicités

2 responses to “Des nouvelles d’Eugénie

  • DaftFlo

    Bonjour Eugénie,

    Courage ! Vous avez commencé quelque chose d’intéressant. C’est sur le long terme qu’il faut tenir comme pour campagne.

    J'aime

  • felondra

    Si vraiment tu cherches de la frustration et des sujets à traiter, je ne saurais que te proposer de faire un tour du côté de la Cellule. Ces gens semblent adeptes de raccourcis quant à l’improvisation théâtrale dès qu’ils parlent de ses rapports au jeu de rôle, ça en devient gênant. Ca ferait du bien qu’une rôliste ET improvisatrice impliquée comme toi, qui réfléchit le jeu de rôle en partie dans son rapport à l’improvisation théâtrale, pointe quelques mauvaises herbes dans leur jardin.

    En tout cas, ça me manquerait que ton mac te file ce qu’il te faut tout le temps, quand t’es en manque tu me fais ma dose :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :